La voleuse de livre

la voleuse de livres

Titre : La voleuse de livres
Auteur : Markus Zusak
Date de publication : Mars 2008
Editions : Pocket
Pages : 632 pages

Résumé: Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort.
Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité.
Liesel Meminger y est parvenu.
Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée.
Est-ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ?
Ou bien sa force extraordinaire face aux événements ?
À moins que ce ne soit son secret…
Celui qui l’a aidée à survivre.
Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

Mon avis: On va suivre dans ce livre le parcourt de Liesel Meminger, une fillette allemande orpheline placée dans une famille d’accueil durant la seconde guerre mondiale.
On découvre alors le quotidien des allemands « lambda » (on peut même dire pauvres) au court de cette période tragique grâce à de nombreux détails et un climat historique très bien installé par l’auteur.
Une partie de l’originalité de ce livre vient, je pense, du fait que la protagoniste est allemande, car, au final, on trouve assez peu de livres qui traitent de la seconde guerre mondiale de ce point de vue. On y découvre ainsi que tous n’étaient pas d’accord avec la doctrine nazie mais que la répression des opposants au parti est tellement forte qu’elle oblige tout le monde à suivre le chemin tracé par les dirigeants.
Une autre originalité de ce roman est le narrateur qui n’est autre que la Mort elle même. Celle-ci semble avoir développé une certaine affection pour Liesel qu’elle a croisé plusieurs fois et dont elle nous raconte l’histoire. Cette narration originale par la Mort à été pour moi la seule petite difficulté à laquelle il a fallu que je m’habitue dans un roman ou l’auteur a un style d’écriture très fluide et facile à lire.
Au final on s’attache très vite aux personnages, même secondaires, et j’avoue que j’aurais aimé une fin encore plus développée pour savoir un peu mieux ce que les personnages deviennent une fois la guerre terminée. Mais bon, c’est peut être aussi à cause du fait que je ne voulais pas arriver à la fin de ce livre que j’ai adoré! 😉
Pour conclure on peut dire que dans une Allemagne nazie plus vraie que nature Markus Zusak nous fait vivre un grand moment de lecture très riche en émotion avec ce livre qui est un très grand coup de cœur pour moi!
Un conseil: Lisez-le!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s